Chronique : quand les séries débarquent dans le rap Galsen, Hakill vs Bm Jaay.

Publié le 30 mars 2021, par Luss Amadeus

Chronique : quand les séries débarquent dans le rap Galsen, Hakill vs Bm Jaay.

C’est une pratique très courante dans le rap d’aller visiter d’autres univers comme la rue, la mode mais surtout le cinéma. Mais au Sénégal, on en voit rarement d’artistes qui puisent leur inspiration dans ce registre.

Le rap est un genre musical qui vient de l’urbain donc forcèment qui s’inspire beaucoup de ce qui se passe dans la rue. Que ça soit dans le jargon utilisé, les codes vestimentaires ou la gestuelle, presque tout a un lien avec la street.

La mode a aussi longuement influencé nos amis les rappeurs, qu’elle soit occidentale ou bien locale. On a vu récemment le nouveau clip de Samba Peuzzi intitulé « Iyo » qui rappelle les origines bergères et pulaar. On a tous connu la grande épopée de Nitdoff, Canabasse, Dioumbi etc…où la tendance mode était clairement à l’heure Kainry (américaine).

 

Mais aujourd’hui, le cinéma est sans doute la première influence et inspiration chez les artistes mais c’était plus orienté sur l’inernational. Booba qui incarnait Scarface par exemple ou Black M qui revisitait tous les classiques cinématographiques dans son clip Sur ma route.

Revenons au pays de la téranga pour parler de deux artistes qui ont réussi avec prouesse à le faire.

 

Tout d’abord BM Jaay, le lébou trappeur de Reptyle Music qui n’a pas hésité à intituler son album Valar Morghulis (tout homme doit mourir). Les adeptes de Game Of Thrones ont dû sursauter en attendant cette expression bien connue de la série. En effet, « Valar morghulis » est une phrase en haut valérien qui se traduit en langue commune par « Tout Homme doit mourir » ou « Tous les hommes doivent mourir tot ou tard ».

 

Ce terme est utilisé la première fois par Jaqen H'ghar qui le lança à Arya Stark quand il la sauva de ses ravisseurs. Une fois sa dette payée, il change de visage devant elle, lui confie une pièce en fer, et lui fait apprendre ces mots « Valar morghulis » avant de disparaître dans la nuit.

Et pour la réalisation du titre éponyme de son album, BM Jaay a donc conçu un clip très sombre pour rester dans l’esprit de Game of Thrones. Une référence à une des meilleures séries de tous les temps qui a tiqué chez bon nombre de mélomanes.

 

Et pour notre second exemple, on va parler aussi d’un autre talentueux artiste de la scène rap actuelle : Ich Yo Boy ou encore le H ou simplement Hakill (t’as capté). Même s’il a d’habitude la fougue, le feu dans les jambes et la coupe de coiffure carrée (mais vraiment carrée, son coiffeur doit souffrir le miskin) qui rappellent Hakeem dans Empire, une autre série culte, c’est dans un autre registre qu’il s’est distingué.

 

Hakill vient de publier un titre extrait de son prochain album et le clip nous a mis du baume au coeur très clairement. « Jar », du titre de cette nouvelle réalisation, est allée s’inspirer d’une série peut-être pas très connue de tous mais qui reste un gros classique chez les cinéphiles. Peaky Blinders ! Un gang familial règne sur un quartier de la ville : les Peaky Blinders, ainsi nommés pour les lames de rasoir qu'ils cachent dans la visière de leur casquette.

 

C’est une série extraordinaire sur tous les plans et a du causer beaucoup de nuits blanches chez le emcee de Deff Music à dévorer les épisodes (5 saisons, 30 épisodes c’est pas des lol mais on s’en fout quand la série est captivante). Et c’est à travers le style vestimentaire de cette époque que Hakill a décidé de frapper fort dans son clip en revisitant la mode d’avant. A rappeler que la première saison de Peaky Blinders débute en 1919 dans la série. Donc Hakill a remonté le temps sur plus de 100 ans pour nous servir le chef d’œuvre de Jar.

 

Une véritable prouesse donc de BM Jaay et Hakill qui ont démontré que le rap avait de la culture à revendre et que les artistes de la rue avaient de la matière grise (on est loin quand même des clips de mbalakh. Bah oui on clashe nos amis mbalakhmen, faites un peu d’efforts sur la réalisation les mecs !).

PS : j’ai remonté plusieurs clips d’artistes sénégalais pour trouver un projet ou clip qui reflète une série mais ces deux exemples ont été les plus marquants pour moi, d’autres m’ont peut-être échappés.

 


Vidéos

Les moments forts de nos emissions en vidéo





Avec votre accord, nos partenaires et nous utilisons des cookies ou technologies similaires pour stocker et accéder à des informations personnelles comme votre visite sur ce site. Vous pouvez retirer votre consentement ou vous opposer aux traitements basés sur l'intérêt légitime à tout moment en cliquant sur "En savoir plus" ou dans notre politique de confidentialité sur ce site.

Avec nos partenaires, nous traitons les données suivantes en nous basant sur votre consentement et/ou notre intérêt légitime:
Les cookies de fonctionnement, Mesure d’audience et web analyse, Personnalisation, Publicités et contenu personnalisés, mesure de performance des publicités et du contenu, données d’audience et développement de produit, Réseaux sociaux, Stocker et/ou accéder à des informations sur un terminal